Le crowdfunding eco-responsable : qu’est ce que c’est ?

Sécheresse, chaleurs, ouragans, inondations…ces évènements nous rappellent au quotidien que les changements climatiques sont là. Les projets de transition écologique demandent des financements ! Le recours est de plus en plus au crowdfunding ou financement participatif : c’est le moment pour investir dans les énergies renouvelables.

Le crowdfunding, né avec l’essor d’internet, est un outil de financement alternatif qui n’utilise pas les circuits et outils traditionnels. Il permet de récolter des fonds (sous forme de dons, prêts ou investissements) de manière simple et rapide auprès d’un large public. Par sa méthode, il est très sollicité en matière de projets éco-responsables. Le crowdfunding eco-responsable, qu’est-ce que c’est ? Nous en parlons dans cet article !

Le crowdfunding eco-responsable : le moyen de financement par excellence des projets verts

Traditionnellement, le crowdfunding se fait sous différents modes appliqués par chaque plateforme :

Le don associé ou non à une contrepartie symbolique. Il concerne de grandes sommes avec d’importants petits donateurs ;

Le prêt avec ou sans intérêts qui constitue le mode de collecte des plus grosses sommes en financement participatif. Il inclut le prêt aux particuliers et aux entreprises ou start-ups ;

L’investissement en titres (obligations actions, redevances…).

Lorsqu’il s’agit de prendre soin de notre planète, lever les fonds demeure donc l’option de financement principal pour les projets. Les porteurs de projets de transition écologiques se voient régulièrement financés via des plateformes en ligne par un grand nombre de petits contributeurs avec ou sans contrepartie. Pour les donateurs, c’est le moyen très souvent de s’affirmer comme militant de la transition écologique.

Le crowdfunding se base sur la capacité à mobiliser une communauté et permettre de collecter des sommes importantes de façon simple et rapide. Par le biais de plateformes en ligne, tout citoyen peut financer un projet et tout porteur de projet écolo peut le faire financer par les internautes.

Les projets écolos soumis au crowdfunding peuvent être portés par des particuliers ou des associations. Ils sont variés : protection de la biodiversité, projets locaux d’agriculture bio, développement des technologies vertes, campagnes de sensibilisation à l’environnement, projet de réduction de la consommation d’énergie…

Le crowdfunding : une façon de vulgariser la transition écologique

De nombreux collectifs proposent aux particuliers d’investir dans des projets visant à développer la production d’énergies vertes ! En ville ou à la campagne, de plus en plus de personnes veulent se tourner vers les énergies renouvelables pour alimenter leurs logements.

 De nombreux projets font alors appel au crowdfunding eco-responsable pour financer l’installation de panneaux solaires ou de parcs éoliens. L’objectif : faire connaître les différentes sources d’énergies renouvelables au public, et l’encourager à financer la transition énergétique.

De nombreuses coopératives voient le jour, et comptent sur les citoyens désireux d’investir dans les énergies renouvelables pour financer leurs projets. C’est le cas du collectif Enercitif, qui installe des systèmes de production d’énergies renouvelables en collaboration avec la ville de Paris, et qui finance par exemple l’installation de ses panneaux solaires grâce aux contributions des habitants de la ville !

Le crowdfunding eco-responsable : tout un label pour les projets écolos

Pour soutenir et mettre en valeur les projets en faveur de la transition écologique et énergétique, le Ministère français de la Transition écologique a créé en 2017 un label « financement participatif de la croissance verte ».

Il s’adresse aux porteurs de projets écolos qui souhaitent faire identifier facilement leurs projets par les contributeurs. Plus concrètement le label financement participatif permet : de garantir la transparence des projets éco-responsables (suivi du projet sur la durée, implication des citoyens, concertation du public…) et d’informer sur la qualité environnementale du projet.

De la même manière, les contributeurs peuvent mesurer concrètement les impacts positifs du projet sur l’environnement ou sur l’amélioration de l’efficacité énergétique.

L’objectif du gouvernement via ce label est de soutenir les projets écologiques et d’orienter l’épargne des Français vers les entreprises et activités vertes.

Comment ça marche ?

Le label financement participatif s’adresse à tous les porteurs de projets : pour les projets inférieurs à 15 000 euros, le porteur doit décrire ses impacts sur l’environnement ; pour les projets supérieurs à 15 000 euros, le porteur doit mesurer la contribution positive dudit projet à la transition énergétique et écologique.

Et pour obtenir le label financement participatif, le projet doit répondre à plusieurs critères sur 3 volets principaux : l’éligibilité du projet (son activité doit être verte), la transparence de l’information du projet et son impact environnemental et enfin la mise en évidence des impacts positifs du projet (indicateurs d’impact prévus sur la biodiversité, l’eau, l’économie circulaire, les changements climatiques…).